Accueil > Mot du président

Le Club Fadoq Cercle d’Or de Mascouche est là pour vous. Lors de sa constitution en 2010, nos objectifs ont été bien définis : nous souhaitions organiser des services divers pour l’agrément, le bien-être physique, psychologique et social des aînés et la protection de leurs intérêts.

Au fil des douze années de notre existence, grâce à certains d’entre vous qui ont suffisamment cru en notre mission pour décider d’offrir de leur précieux temps afin de mettre sur pied diverses activités dans le but d’y intéresser le plus grand nombre de membres, nous avons créé une organisation qui, j’ose encore le dire, ressemble à une belle et grande famille. Et jamais autant que maintenant n’avons-nous réalisé à quel point nous avons besoin de contact social.

Depuis tout près de trois longues années bientôt, notre bien-être physique et mental est mis à rude épreuve. Pourtant, au cours de cette crise humanitaire que nous traversons collectivement, je vous ai vus faire preuve de tellement de générosité, de bienveillance et d’amitié envers ceux et celles qui ont été affligés plus ou moins sérieusement par les circonstances, que je crois sincèrement que notre présence en tant qu’organisme voué au bien-être des aînés est essentiel.

Ne nous laissons pas abattre par les éléments. Nos parcours de vie ont été parsemés d’embûches que nous avons su surmonter avec courage et détermination. Les nuages finissent toujours par se dissiper et le soleil revient immanquablement.

Mon message de ce mois-ci se veut un message d’espoir. Il est temps de retrouver une vie sociale active, de sortir de notre isolement, de renouer avec des activités que nous aimions mais auxquelles nous avons renoncé à cause des circonstances. Bien sûr, la prudence est toujours de mise, je vous l’accorde, mais pour combattre la négativité, l’ennui et la fatigue morale, rien ne vaut un brin de sociabilité et d’amitié. Nous sommes là pour vous, je vous le rappelle.

Sortons, amusons-nous sans culpabilité, partageons, notre moral ne s’en portera que mieux.

Richard Mercier, président